A L'OCCASION DU MARTIN LUTHER KING'S DAY, CHRIS ROCK LIT L’INTÉGRALITÉ DE LA LETTRE DE JAMES BALDWIN A SON NEVEU (1963)

January 19, 2016

 

Dans le cadre de la célébration du Martin Luther King Day, l'acteur et humoriste Chris Rock a fait crouler sous les applaudissements la salle comble de la Riverside Church de Harlem ce lundi 18 janvier en lisant la fameuse lettre de James Baldwin à son neveu, écrite en 1963, à l'occasion du centenaire de l’Émancipation (l'abolition de l'esclavage au cours de la guerre civile).

 

L'événement a réuni un who’s-who d'activistes et de célébrités parmi lesquels Harry Belafonte, Octavia Spencer, Jussie Smollett, Lin Manuel Miranda et Anika Noni Rose.

Rock a investi la scène et lu le texte de Baldwin de 1963 "My Dungeon Shook" (Et mon cachot trembla) exprimant le sentiment d’être un homme noir dans l'Amérique blanche.

 

Ce premier court essai qui, couplé à l'essai principal "Lettre d'une région de mon esprit" constituent l'ouvrage mythique de James Baldwin "LA PROCHAINE FOIS , LE FEU", se présente comme une lettre d'un oncle à son neveu, relégué au fond d'un ghetto, par «cette nation innocente». Les deux portent le même prénom. Ils sont noirs et confrontés «pour cette seule raison» à l'ennemi. L'oncle souligne «Les détails et symboles de ta vie ont été construits selon un plan délibéré, destiné à t'amener à croire ce que les Blancs disent de toi. Tâche, s'il te plaît, de te souvenir que ce qu'ils croient, de même que ce qu'ils te font et t'obligent à supporter ne porte pas témoignage de ton infériorité mais de leur cruauté et de leur peur».

 

L'oncle encourage son neveu à s'accrocher à l'espoir:

 

“Eh bien, dans le monde des Blancs, le Noir a rempli la fonction d'une étoile fixe, d'un pilier immobile. Il abandonne sa place et le ciel et la terre en tremblent dans leurs fondations.Toi, n'aie pas peur . J'ai dit qu'on voulait te laisser périr dans ton ghetto, périr de ne jamais avoir la possibilité de percer à jour les classifications des Blancs, de ne jamais avoir l'occasion de montrer qui tu étais vraiment. Tu as, comme beaucoup d'entre nous, déjoué ces intentions. Et par un loi terrible, un terrible paradoxe, ces innocents qui croyaient assurer leur sécurité en t'emprisonnant voient le réel leur échapper." écrit Baldwin "Mais ces hommes sont tes frères, des cadets égarés. Et si le mot intégration a le moindre sens, c'est celui-ci: Nous, à force d'amour, obligerons nos frères à se voir tels qu'ils sont, à cesser de fuit la réalité et à commencer à la changer. Car tu es ici chez toi, mon ami, ne t'en laisse pas chasser. De grands hommes ont accompli ici de grandes choses et en accompliront encore, et nous pourrons faire de l'Amérique ce que l'Amérique doit devenir.”

 

(Dans la première vidéo, la performance de Chris Rock commence à la marque 1:44 mark . Dans la seconde vidéo, Samuel Légitimus, fondateur et responsable du Colelctif James Baldwin lit la même lettre en français lors de la Célébration parisienne "JAMES BALDWIN, LE GRAND TÉMOIN" de juillet 2015)

 

 

 

 

Please reload

Featured Review

UNE GRANDE JOURNÉE DE CÉLÉBRATION JAMES BALDWIN au 100 ECS de Paris

November 15, 2018

1/10
Please reload

Tag Cloud